Aurélie au pays des Kiwis
Un voyage pour découvrir l'autre bout du monde; Un voyage pour découvrir un pays et sa culture, ses couleurs et ses odeurs; Un voyage pour découvrir l'Autre et surtout pour se découvrir soi-même.


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Preparation au Voyage

Sites favoris

Parenthese Creative

Newsletter

Saisissez votre adresse email

VANUATU - l'echapee tropicale

 

Debut Juin, l'hiver arrivant en Nouvelle-Zelande, je decide de prendre 2 semaines de vacances et de m'envoler pour les tropiques!

 

Pour vous mettre dans le bain...

 

Le Vanuatu (Ripablik blong Vanuatu) est un archipel du pacifique qui contient 83 petites iles, dont 65 sont inhabitees. Le pays est independant depuis 1980 et les langues officielles sont le bichelamar, le francais et l'anglais. Si dans les zones rurales tout le monde ne parle pas francais ou anglais, tout le monde parle bichelamar et  la grande majorite des habitants parlent en plus la langue de leur ile, parfois celle de l'ile de leur conjoint, de la belle soeur etc. Il n'est pas rare que certains parlent 4 ou 5 langues differentes! En tout, 108 langues differentes sont parlees au Vanuatu... Le bichelamar (sorte de melange d'anglais et de francais) est par consequent la langue de communication qui relie toutes les iles.

 Le Vanuatu est souvent qualifie de "Paradis sur Terre" de part son climat tropical et subtropical. La terre est riche et on y trouve fruits et legumes a profusion. Comme me disait un Ni-Van (habitant du Vanuatu), "si on ne veut pas travailler, on est pas oblige. On a pas de sous mais on en a pas besoin pour se nourrir: on ne peut pas mourir de faim!"

 

 

Mon itineraire

 

J'arrive a Port Vila sur l'ile d'Efate, ou je fais du couchsurfing chez une Francaise qui vit au Vanuatu depuis 2 ans. Mais suivant les conseils donnes, je n'y reste que quelques jours et prends l'avion pour Luganville a Esperito Santo, ou m'attendent Violet et Robert, rencontres en Nouvelle Zelande. Je decide ensuite de partir pour Mallicolo ou je loge dans des bungalows sur les ilots de Vao et de Uripiv avant de rentrer a Port Vila. Mis a part les premiers jours a Vila, je ne reste qu'avec des locaux, ce qui me donne la chance de partager leur mode de vie (pour la plupart tres rudimentaire) et d'apprendre enormement sur les coutumes et la culture du Vanuatu.


Une de mes inoubliables (premieres) experiences est le "snorkeling" : exploration au masque et au tuba de magnifiques recifs de coraux, nage avec des poissons de toutes les formes et de toutes les couleurs, etoiles de mer... Malheureusement, pas de photos a partager sur ces decouvertes, sensations et impressions sont precieusement gardees dans un coin de ma memoire.
 

 

 

Port Vila - les premiers jours

 

C'est la plus grande ville du Vanuatu dans laquelle le tourisme se fait sentir. Je retiens tout particulierement mes visites au marche, ouvert 24/24h. ... 

Abondance de fruits et de legumes, saveurs nouvelles

 

marche

paniers de yams (=ignames)

 

noix de coco, plans de bananes...

 

Dans un coin du marche, les femmes cuisinent de delicieux plats de viande ou de poisson pour peu cher

 

curry

mmh, un curry de thon frais au legumes et manioc... servi avec un rafraichissant jus de pamplemousse

 

Miriam

Miriam, francophone, qui s'occupe du coin restaurant

 

Pas loin du marche aux legumes se trouve le marche des femmes. On y trouve tissus, vetements et biblos...

 

 

 

 

Luganville  - sejour chez Violet et Robert

 

 Violet et Robert que j'avais tres brievement rencontres en Nouvelle Zelande m'ouvrent chaleureusement leur porte. Detente avec leur adorables petites filles, sortie au marche et rencontre avec la famille de Violet ont rythme mon sejour chez eux.

 

 

Wendy au marche. Au premier plan: pamplemousses et Naos

 

 

Amy, Mendy et Wendy

 

 

repas au marche

 

 

 Preparation du Lap-lap

Un apres-midi, nous nous rendons tous chez les soeurs de Violet qui habitent un village assez proche de Luganville. Au programme: preparation du Lap-lap, plat tradionnel (comparable a notre raclette) - c'est LE plat des occasions speciales (repas de noel ou nouvel-an, anniversaire, arrivee d'un invite...). Si nous allons chez Rose (la soeur de Violet), c'est parce que Violet n'a pas de "Bush kitchen"(cuisine en plein air), necessaire a la confection du lap-lap.

 

The bush kitchen

 

On commence par raper l'igname, le placer sur des grandes feuilles de Lap-lap (ca ressemble un peu a de la bouillie quand ce n'est pas encore cuit). On tue et plume le poulet. Pendant que l'on place des bouts de poulet sur le lap-lap, on rape des noix de coco avec une planche a raper speciale - on recupere ensuite la chair que l'on melange avec de l'eau pour faire le lait de coco. Au centre du lap-lap, on place une pierre brulante juste tiree du feu. On asperge du lait de coco, rajoute ail et echalottes... Les grandes feuilles sont ensuite refermees telles un paquet cadeau et le tout est alors place sur et sous les pierres,  juste apres avoir laisser le feu mourir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une heure apres, nous pouvons gouter la fameuse specialite! Traditionnellement, tout le monde s'assoit sur des nattes, autour du lap-lap. Chacun prend un bout d'igname qu'il trempe dans le lait de coco au centre, accompagne de poulet. Verdict: c'est tres bon!

 

 

 

 

 

Sur les routes

 

Voici a quoi ressembles les transports en communs (Pick-up), qui relient les villages a la ville

 

copra

sacs de copra, chair de noix de coco sechee, dont est ensuite extraite l'huile de coco. L'exportation de copra est la majeure source de revenue du Vanuatu.

 

 

 

Champagne Beachun coin de paradis

 

Le temps d'un week-end, je me rends a Champagne Beach, a quelques kilometres au nord de Luganville, sur la cote est.

Une grand plage de fin sable blanc, ocean turquoise et un beau coucher de soleil... pour moi toute seule! Le temps de souffler, de respirer et d'ecouter l'apaisant bruit des vagues, de se sentir loin, loin, loin de tout.

 

 

 

Voici quelques images du bungalow dans lequel j'ai dormi (j'etais la seule hote de Janet ce week-end) et de ma 2eme baignade de la matinee (le jour se couchant vers 17h30, on dine plus tot, se couche plus tot et... on se leve donc plus tot! du coup, a 7h du matin, j'etais deja dans l'eau!)

 

 

 

 

Le dimanche matin, j'accompagne par curiosite Janet a la messe (elle fait partie de l'eglise chretienne NTM). Toutes les femmes ont revetu leur robe traditionelle pour l'occasion... Beaucoup de chants, tout le monde boit un ptit verre de grenadine en guise du sang du Christ et des bout de crackers remplacent l'hostie.

 

 

 

Matevulu Blue Hole

Sur le chemin du retour, le bus s'arrete au Matevulu Blue Hole : un trou d'eau de 10 metres de profondeur, d'un bleu magnifique - 3eme baignade de la journee, on sort le masque, les palmes et le tuba!

 

 

 

Dans l'avion, de Santo a Mallicolo

 

 

 

 

 

Mallicolo - ilot d'Uripiv

 

En attendant le speedboat (petit bateau a moteur) qui me menera a l'ilot d'Uripiv,  je fais connaissance et discute sous l'ombre d'un arbre avec les autres femmes qui attendent - je suis bien contente d'avoir appris un peu de Bichlamar, cela facilite enormement le contact.

A Uripiv, nuit dans un bungalow au bord de la plage chez Rachel et son mari. C'est tres rudimentaire mais ca a au moins le merite d'etre calme. Il y a juste une regle d'or a respecter pour bien dormir : c'est d'utiliser des boules quies si on ne veux pas etre reveillee par le chant des coqs a n'importe quelle heure de la nuit...

Comme sur toute les iles isolees, pas d'eau courante ni d'electricite. Pour se laver, on utilise un sceau d'eau (de pluie) et on s'eclaire a la torche.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, toutes les cases sont construites en bambou et en feuilles de Natangura (pour le toit)

 

Rachel et son mari

 

Partage du repas du soir au sol sur les nattes, contemplation des etoiles, superbe snorkeling au petit matin...   et il est deja le temps de partir pour Vao!

 

 

Vao - chez Juliette

 

 Tout un periple d'aller la-bas! Apres avoir quitte l'ilot d'Uripiv en bateau moteur (speedboat), je passe toute la journee a Lakatoro a attendre un pick-up qui aille a Vao... Je reste avec Rachel sur son stand au marche, fait connaissance avec des passants. Apres de longues heures d'attente, je monte enfin dans le pick-up, rempli de gens et de provisions du marche - Le voyage dure une heure, autant vous dire qu'on a mal au fesses une fois arrive! 

 

 

Juliette vit seule dans sa maison, son mari enseigne dans un autre village plus au sud de Mallicolo et ses enfants sont tous partis de la maison. Elle est donc toujours heureuse d'accueillir des voyageurs et cela se voit! Elle est instit de maternelle (francaise), qui se trouve juste derriere sa maison.

 

juliette et moi

Juliette et moi a l'aeroport de Norsup (ouioui, le batiment delabre que vous voyez est bien l'aeroport!)

 

Les enfants, super craquants, sont tout excites quand ils me voient. Evidemment, etant la seule blanche sur l'ilot, je suis une veritable attraction pour eux! Impossible de resister a tous ces magnifiques sourires...

 

Meme si Vao est un ilot francophone, tous les habitants parlent entre eux la langue... de Vao (dont franchement, je ne comprends pas un mot)! Je parle francais avec Juliette mais pour communiquer avec les autres locaux, j'ai plus souvent recours au Bichlamar - cela est particulierement apprecie.

 Pendant 3 jours, Juliette m'emmene visiter le Bush (certains endroits etant "Tabu", en d'autres termes interdits, pour les femmes, il n'est pas recommande de s'y promener seule quand on ne les connait pas), baignade a la plage (sans trop s'eloigner car il peut y avoir des requins), detente, visite aux sculpteurs de masques et soirees au Nakamal pour boire le Kava - j'y reviendrai un peu plus bas.

 

Je vous propose une petite visite de l'ilot en photos :

 

maternelle

l'ecole maternelle

 

 

a l'ecole

Photo de classe!

 

 

tamtams

Tam-Tams - utlises dans les Nastaros, grandes place au milieu de la foret ou les ceromies (telles que la circonsision des garcons) ont lieu. Plusieurs Natsaros sont "tabu", reserves aux hommes

 

 

cacao

Feves de cacao sechant au soleil avant d'etre exportees

 

 

frangipanier

Fleurs de Frangipanier

 

pirogue

Pirogue

 

eglise

Juliette et l'eglise.

L'ilot de Vao est majoritairement catholique meme si la sorcellerie et les coutumes locales sont toujours pratiquees. Un des sculpteurs de bois travaillait sur une statue de plus de 2-3m de hauteur lorsque je suis passee. Lors d'une prochaine ceremonie, le chef s'assiera sur la statue pour invoquer les forces magiques.

Les missionaires catholiques ainsi que protestants arriverent au Vanuatu au courant du 19eme siecle. Sur l'ile de Mallicolo, la conversion fut particulierement difficile et les missionnaires ont du faire face -entre autres- aux maladies tropicales (comme la Malaria) et au cannibalisme. Le dernier cas de cannibalisme sur l'ile remonterait a 1970 seulement! 

 

 

 village

une partie du village

 

 

geyco

Curieux Geyco...

 

 

 

Contemplation

 

Le rituel du Kava

 

Une fois le soleil couche, de nombreux Ni-Vans se rendent au Nakamal pour boire le Kava, boisson preparee a base de racines broyees ou machees. Mieux vaut ne pas trop porter attention a l'apparence terreuse du breuvage... Aussi le Nakamal est-il plonge dans la penombre, une lumiere verte ou rouge indiquant le lieu a l'entree.

 

On se leve pour aller chercher une coupe de Kava et  se retire pour la boire. Inutile de preciser qu'on ne sirote pas la boisson en se delectant les babines... Non, on prefere boire cul-sec puis se rincer la bouche avec un peu d'eau. On rejoind ensuite le cercle dans lequel les personnes s'entretiennent a voix basse.

 

Tout le monde crache, beaucoup. On s'y habitue vite et on fait de meme.

 

Les premiers effets ressentis du Kava sont un engourdissement des levres et du bout de la langue. On devient egalement plus sensible a la luminosite. Tete qui tourne legerement et legere fatigue.

 

Lors de ma seconde soiree au Nakamal avec Juliette, je joue quelques morceaux au Ukulele a la demande de quelques uns... Une coupe, deux coupes... On insiste pour m'en offrir une troisieme. Je resiste un moment mais impossible de refuser. Et bien, je confime que la troisieme etait de trop! Je ne marchais pas tres droit en rentrant et suis vite allee me coucher apres diner! Cela dit, j'ai quand meme beaucoup apprecie mes sorties au Nakamal, lieu parfait pour faire connaissance avec des locaux et pratiquer le bichlamar.

 

Certains Ni-Van vont boire le Kava tous les soirs, sans exception. Autrefois, le Kava etait reserve aux hommes seulement, maintenant les femmes peuvent elles aussi aller au Nakamal.

 

 

}}}}}}  Je sais que c'est un tres long article que j'ai ecrit la et vous remercie donc d'avoir pris le temps de le lire! C'est extrement difficile de faire un "compte rendu" quand il y a tant a dire et tant de sujets a creuser... Pleins de choses m'ont probablement echappees, n'hesitez donc pas a me poser des questions! {{{{{{

 



Lien

Publié à 16:44, le 2 juillet 2011, Vanuatu
Mots clefs :

Dunedin - Culture et Nature

 

 

Apres tout ce temps passe dans des coins plus ou moins isoles, je me dirige (en autostop) vers Dunedin, jolie ville etudiante au sud est de l'ile du sud. Pendant les 5 jours passes la bas, je fais enfin le plein de culture : soiree theatre, concert de Jazz, galleries d'art, deambulation dans des boutiques de livres d'occasion... Cela fait egalement du bien de voir des constructions qui datent de plus d'un siecle.




 


Un batiment de l'universite



Cependant, la nature  n'est jamais bien loin et ce sont encore des coins extraordinaires que je decouvre avec David (couchsurfer qui m'a chaleureusement accueilli chez lui) et ses quatre colloc' americains.  


 

Drole de rencontre


Une petite heure avant le coucher du soleil, nous nous rendons a Sandflies Bay, sur la peninsule de l'Otago. Grande descente dans le sable (pas evident de remonter la pente ensuite!), puis nous nous postons calmement sur la plage et ouvrons grand nos yeux... L'attente ne fut pas longue : un pinguin apparait nonchalamment des dunes et va rejoindre l'ocean. Nous ne nous approchons pas trop afin  de ne pas perturber son itineraire, mais tous le devorons du regard...



Sandflies Bay


pinguin




Tunnel Beach


Un autre jour, une autre destination. Cette fois-ci nous allons a Tunnel Beach, petite plage recluse a laquelle nous ne pouvons acceder qu'en descendant les marche d'un petit tunnel. Seuls et entoures d'imposantes falaises, nous sommes frappes par le contraste que procurent l'intimite de la plage et la force de la roche.

De petites merveilles a photographier, des couleurs et encore des couleurs qui ne cessent de me surprendre...



tunnel beach

En route vers la plage (qui se trouve juste apres la queue de baleine)





dave and the cliff

David and the cliff











moules


 

De bons moments dans une colloc etudiante...



Diner ensemble



retour en enfance avec la construction d'une tente geante dans le salon...  suivi du visionnage de Kung Fu Panda!



Lien

Publié à 15:05, le 29 juin 2011, Dunedin
Mots clefs :

FIORLAND ou la magie des Fiords...

 

 

It's not all about the Destination

 

C'est par une belle journee ensoleillee que je me rend en Autostop de Wanaka a Milford Sound... De belles rencontres comme toujours! Le premier a me prendre est un Anglais, Ben, coach pour moniteur de Sky qui a voyager un peu partout ou il y a des montagnes dans le monde... Ca doit faire 10 ans qu'il vient travailler en NZ pour l'hiver. 

 

Quelques photos de la route Wanaka-Queenstown (toujours sur le Highway 6) car ca en vaut la peine!

 

 

 

On roule bien doucement pour ne pas glisser... La voiture qui peine un peu  surchauffe et rend l'ame un bon kilometre avant d'arriver... Je souhaite bonne chance a Ben qui part chercher quelques outils et marche avec mon gros sac qui entre temps (et surtout avec les affaires d'hiver) est devenu beaucoup trop lourd...  J'arrive a l'endroit ideal pour continuer l'autostop. 3 Canadiennes s'arretent, elles vont justement au Milford Sound, parfait!!  Le contact passe bien, nous decidons de voyager ensemble pour les 2 journees dans le Fiordland.

 

Sur la route de Queenstown a Te Anau

 

De Te Anau a Milford Sound...

 

De nombreuses occasions de s'arreter sur le chemin qui mene aux Fiords... Nous faisons quelques stops sur le chemins de l'aller et d'autres sur le chemin du retour le lendemain. Jeux de reflexion, forets mysterieuses, imposantes chaines de montagnes, rivieres d'eaux claires... Les surprises se suivent et s'ensuivent!

 

  

 

 

The Mirror Lakes

 

 

 

The Chasm - roche sculptee par l'eau et l'air...

 

 

 

on passe un parallel!

 

 

Milford Sound

 

Apres une nuit dans une auberge de jeunesse et une soiree musicale avec d'autres backpackers, on part faire une croisiere dans les Fiords.... Il ne fait pas chaud et comme j'ai perdu un de mes gants adores (en douce laine de Merino!) au Mount Barker, c'est dans de grosses chaussettes que je me rechauffe le bout des doigts!

 

 

 

 

Le tour en bateau des fiords est magique, il y a des petites (ou grosses) cascades un peu partout, la pluie et les nuages rendent le paysage d'autant plus enigmatique...  Nous voyons meme des dauphins et quelques phoques! 

 

 

 

 

Vous voyez les phoques?

 

Avec les Canadiennes



Lien

Publié à 15:47, le 27 mai 2011, Milford Sound
Mots clefs :

Wanaka (Otago)- Wwoofing au Mount Barker

 

J'arrive juste a temps pour profiter des chaudes couleurs de l'automne! Contrairement a la cote ouest, Wanaka, qui se situe dans le Central Otago, compte de nombreuses varietes d'arbres importes d'Europe qui perdent leur feuilles en hiver. Sur la cote Ouest en effet, les arbres (natifs) restent verts toute l'annee!


Voici le lac de Wanaka:

wanaka

 

 

lac wanaka


C'est au Mount Barker, a 7km de Wanaka que je reste pour 2 semaines. La maison situee sur un petite colline, jouit d'une superbe vue panoramique :


mont aspiring

Le sommet enneige appartient au mont Aspiring

 

epouvantail

 

Certes la devise de la maison est “what happens at Mount Barker stays at Mount Barker”, ce serait cependant bien dommage de ne pas vous toucher deux, trois mots de mon sejour chez Anne et Bernie, que je suis pas prete d'oublier!


Portrait de famille

 

Famille

Bernie, Anne, moi et Winlee

 

 

Bernie, d'origine hawaienne, est un “Wood turner”, artiste (talentueux!) sculpteur de bois. Il a fait et fait toujours de magnifiques pieces qui vont de grands moulins a poivre a des pieds de lampes, des saladiers, vases, anflores et autres objets design...

Dote d'un sens de l'humour bien aiguise, il ne vaut mieux pas prendre tout ce qu'il dit a la lettre!


Anne, nee en Nouvelle-Zelande, a fait sa carriere de biologiste en Australie. Artiste elle aussi, (et pas moins douee), elle fait de la photographie, du “paper and fiber craft”, tableaux ou sculptures a bases de papier ou d'elements naturels comme des feuilles... Elle manie aiguille et couleurs a merveille et cree de tres beaux ouvrages en laine piquee.


Des pieces d'art un peu partout dans la maison, on a l'impression de deambuler dans une gallerie, ce qui est plus qu'agreable!


Winlee est une autre woofeuse, d'Hawai elle aussi. Elle se sent tellement bien chez Anne et Bernie qu'elle ne veut plus repartir! Cela fait deja 2 mois qu'elle est la mais elle va bientot continuer sa route vers l'Australie... Son domaine, c'est la cuisine! Delicieux plats qu'elle nous conctote, elle recueille les conseils d'Anne et passent ses quelques heures perdues a la redaction d'un manuel de cuisine.


To work and play / un sejour riche en nouvelles experiences!


Dans les jours suivants mon arrivee, une autre wwoofeuse fait irruption. Ah! Une Francaise! Bon, ce n'est pas grave car ce sont de tres bons moments que je vais passer avec elle. Sophie, qui travaille normalement dans une production de cinema a Paris, devient ma camarade de chambre et de labeur pour une semaine. Ensemble, nous promenons les deux chevres, donnons a manger aux poules et surtout ensemble, nous travaillons dans la meme merde (au sens premier du terme)! Nous preparons les parterres de legumes pour l'hiver et les recouvrons de compost...

 

chevres

Snip and Lawn


Loisirs


Dans notre temps de libre, nous nous adonnons au “Bone Carving”, sculpture d'os de baleine. L'atelier est equipe de toutes les machines necessaires pour graver, poncer, limer, polir... et Bernie nous laisse utiliser des chutes d'os qu'un ami maori lui a donnees. Il ne nous reste plus qu'a laisser libre cours a notre creativite! J'apprends aussi a tisser la ficelle a 4 et 5 fils ce qui donne pour resultat un pendentif 100% self-made!

avantAvantapresApres

 

Sophie et moi passons les derniers apres-midis a tourner un clip video.... Absolument low budjet (budjet de voyageurs quoi...). Il nous faire avec le peu de temps imparti (c'est qu'en plus, la lumiere du soleil baisse vite) et les caprices meteorologiques... beaucoup de plaisir, meme si ce n'est pas toujours evident de faire comme s'il faisait beau et chaud alors que l'on reve seulement de se rechauffer au coin du feu!! Par miracle, je n'ai pas ete malade! 

 

sophie

Sophie

 

>>>>>>>>> Pour voir le clip, admirer les paysages et ecouter ma chanson c'est par ici : vimeo.com/24167059

 

 

Win, Bernie et moi faisons une excursion a Queenstown, et parcourons les vignes alentours pour un apres-midi degustation de vin (Wine tasting). La region produit de tres bons Pinots ainsi qu'un Chardonnay... mhhh je m'en souviens encore de ce Chardonnay et cette subtilite de saveurs!

 

bernie et win


 

Autres rencontres

 

 

Pour sur, on ne s'ennuie pas au Mount Barker! Voisins et amis passent regulierement pour le temps d'un repas, d'un verre de vin dans l'atelier ou simplement pour dire bonjour. Jeremy, un “carver”, sculpteur de jade et d'os de baleine, nous montre ses pieces (la sculpture, notamment de pendentifs est largement repandue en Nouvelle-Zelande, activite tres “maorie”). Je m'entends particulierement bien avec un couple Anglo-Americain de la cinquantaine, de grands voyageurs que Win et moi convertissons meme au couchsurfing!

La deuxieme semaine, Mayia prend la suite de Sophie. Cette adorable woofeuse originaire de Taiwan nous fait beaucoup rire et nous en apprend plus sur la culture Taiwanaise! Enfin, Chris, des USA vient s'ajouter a la liste des Wwoofers! Sceances photos pour se divertir lors d'une matine ramassage de feuilles un peu longues...

 

Moi, Chris, Mayia, Win

 

 

A la fin de mon sejour au mount Barker le paysage nous indique que l'hiver est enfin arrive.

 

hiver

 

 

C'est donc dans le froid que je vais m'aventurer dans le sud!

 



Lien

Publié à 15:24, le 26 mai 2011, Wanaka
Mots clefs :

THE WEST COAST - la nature a l'etat sauvage

 

 Bonjour a tous,

Mes excuses tout d'abord pour tout ce temps ecoule sans mises a jour... l'acces a l'ordinateur limite et une montagne de choses a organiser (dont la candidature pour mon master) m'ont empechee de me consacrer a l'ecriture du blog.

Je vais cependant essayer de rattraper le retard et de vous resumer mes dernieres decouvertes... Apres Golden Bay, j'ai parcouru toute la West coast jusqu'a Wanaka, dans le central Otago, ou j'ai fait 2 semaines de wwoofing. J'ai ensuite fait de l'autostop jusqu'a Milford Sound, dans le Fiorland et suis maintenant a Dunedin, ville etudiante (sud est). Le Fiordland et la West Coast etant probablement les coins les plus sauvages de Nouvelle-Zelande, c'est avec des paysages incroyables, des rencontres et des peripeties plein la tete que je laisse ces deux regions derriere moi... 

Mais commencons les choses dans l'ordre et parlons de la cote ouest!

 

 

Spectaculaire Highway 6

 


Ce n’est pas pour rien si l’autoroute qui traverse la West Coast (ainsi que tout l'ile du sud de Picton a Invercargill, soit 1162km) est classee parmi les 10 plus belles du monde. Le Highway number 6 devoile au fur et a mesure ses gorges escarpees, ses rivieres claires, ses lacs turquoises.  La mer dechainee d’un cote, le bush et des recifs parsemes de petites chutes d’eau de l’autre, des virages a n’en plus finir…Bref, meme en ayant une tendance narcoleptique dans les trajets en voiture, on ne peut que garder les yeux grand ouverts devant un tel spectacle naturel!

 

 

 

  A Punakaiki 

  

 

  Un troupeau de moutons sur la route... Un trajet en bus bien special: 8h dans le bus, seule passagere l'apres-midi, je passe 3, 4h a discuter avec le chauffeur!!!   

 

 

 

  lake Hawea, dans l'Otago 

 

    

Mitchell's Goldmine 

  

Mon premier stop est pres de Charleston, ou je passe une semaine de wwoofing chez Dean qui entretient les mines d’or et fait visiter le circuit aux touristes. Ses ancetres (soit ses arrieres-arrieres grands parents) sont venus d’Ecosse en 1866 au moment du “Gold rush” (la ruee vers l’or) – A cette époque. Charleston etait une ville truffee de pubs, d’hotels, de diverses boutiques. Aujourd’hui, c’est une “ville” deserte avec un seul pub et plus un seul magasin...

 

Voici quelques photos du circuit: 

 

 

Goldmine 

 

 

 

  

Mitchell's Goldmine

 

 

  

 

mitchell's goldmine 

 

 

 

 

 

Mitchell's goldmine again

 

   

 

 

water wheel

  

 

 

Pour vous expliquer un peu comment cela marche, il ne s’agit pas de chercher eternellement la precieuse pepite. L’or se presente sous forme de poussiere dans la terre (qui a une texture sableuse). Des galeries sont donc creusees, la terre est placee dans ses chariots qui arrivent ensuite a la fameuse machine que vous pouvez voir en photo. Le sable se mélange a l’eau et est deverse sur la surface de bois normalement recouverte d’un tissus de velours. Les particules d’or restent coincees dans les fibres du tissus. Il suffit ensuite de recuper toute cette poussiere et d’en faire une pepite. Pour une petite pepite d’or, il faut environ 30h de travail.

 

Bon, pour etre honnete, ce n'est pas la meilleure semaine que j'ai passe en Nouvelle Zelande (pas grand chose a faire et manque d'atomes crochus avec Dean) Mais bon, je retiens tout de meme quelques bon moments, un grand feu sur la plage et un bout d’histoire de la Nouvelle Zelande. 

 

 

 

Punakaiki – un coin de Paradis au Coeur de la Nature

  

 

Apres deux jours passes dans une famille de hippies a Rapahoe, j’arrive a Punakaiki ou je vais passer trois jours merveilleux. Trev, chez qui je fais du Couchsurfing, vit dans un endroit tres special : une petite caravane en plein milieu du bush. Le logement est certes rudimentaire (pas d’eau chaude, pas d’electricite) mais tout est si bien amenage qu’il est vraiment agreable d’y vivre (bon, j'avoue que la douche au tuyau d'arrosage quand il fait pas chaud dehors, c'est un peu hard core, mais au moins c'est revigorant et bon pour la peau!) De plus, cela fait du bien de se sentir aussi pres de la Nature, entouree de Wekas et d'autres oiseaux...

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle de bain...  il m'a fallu 3h pour pouvoir enfin prendre mon bain (chercher des brindilles, faire partir le feu, et attendre que l'eau chauffe...) !!! Apres 4 jours sans pouvoir me laver, ce bain bien merite fut hautement apprecie! 

  

 

 

 weka

     Et voici un Weka! A ne pas confondre avec le Kiwi, qui ne sort que la nuit

 

  

Trev est un poete et travaille en ce moment sur un recueil qu’il aimerait bientot publier. L'occasion pour moi de me replonger dans la poesie, de Nouvelle-Zelande qui plus est.

 

 

Sessions musicales harmonica/ukulele, marches dans le Bush, exploration des plages sauvages, un bain au feu de bois, rencontre avec les voisins, plus sympas les uns que les autres, en bref : des souvenirs qui resteront graves pour longtemps!

 

  

 

Caroline, une adorable voisine un brin excentrique, et Trev 

 

   

 

 

 

Sur la plage, entre la mer et la riviere 

 

 

 

 

 

 

Plage au bout du Truman Track 

 

 

 

 

Une des longues plages de galets de la cote 

 

 

 

 

 

 

 

  Entre deux vieux arbres, rando "inland track" 

 

     

Fox glacier et lac Mathison

 

  

Apres une halte de trois jours aHokitika, reputee pour sa riviere, ses gorges et sa Jade (greenstoneen anglais, pounamu en maori), je me dirige vers Fox pour voirles glaciers. La Nouvelle-Zelande est le seul pays avec le Chili aavoir une avancee de glacier sur la terre ferme. La marche qui meneau glacier vaut a elle seule le detour. Je vous laisse juger par vous meme...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le fameux glacier 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Regardez-moi cette mousse, sa couleur m'ebahit toujours... 

 

 

 

L'apres-midi, je me rend au lacMathison – un lac vraiment minuscule il faut le dire, mais danslequel on peut contempler un beau jeu de reflexion si le temps lepermet. La journee est tres nuageuse mais comme par magie, une troueese forme au moment ou j'arrive au point d'observation et laisse entrevoir le sommet du mont Cook.

 

 

 

 

 

 

  The cowy new zealand 

 

 

  

 

 

 

  Lake Mathison

 

 

 

 

 

 

 

  Le mont Cook 

 

 

 

 

 

 



Lien

Publié à 15:19, le 2 mai 2011, Punakaiki
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 4